Merci !

Votre inscription à l'atelier a bien été prise en compte !

La mouture de mon café ?

Grains pour espresso/cafetière italienne

en grain et torréfié pour une extraction rapide telle que l'espresso ou la cafetière italienne

Grains pour méthodes douces (filtre, piston, ...)

en grain et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle du café filtre ou du piston (French Press)

Moulu pour Machine Espresso semi pro

Moulu assez fin pour aller dans vos machines de "comme des pro de l'espresso" !!! Et surtout torréfié pour une extraction rapide telle que l'espresso !

Moulu pour Machine Espresso « familiale » (filtres pressurisés)

Moulu fin pour ne pas vous embêter à tasser comme un malade votre galette puisque c'est la machine qui le fait (Delonghi, Krups, Smeg, Phillips, ...) Et surtout torréfié pour une extraction rapide telle que l'espresso !

Moulu pour Capsules réutilisables

Moulu pour qu'enfin vous laissiez tomber les mauvaises capsules déjà remplies par du pas bon café ! Et surtout torréfié pour une extraction rapide telle que l'espresso !

Moulu pour Cafetière Italienne

Moulu fin/moyen pour extraire le meilleur de votre italienne ! Et surtout torréfié pour une extraction rapide telle que celle de la cafetière italienne ! N'oubliez pas : chargez à l'eau chaude, à feu doux, couvercle ouvert et seulement quand elle "chante", coupez le gaz et fermez le couvercle pour que la magie s'opère !

Moulu pour Cafetière filtre

Moulu moyen Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle du café filtre.

Moulu pour AeroPress®

Moulu fin/moyen Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle de l'AeroPress®

Moulu pour V60

Moulu moyen/gros Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle en V60.

Moulu pour Chemex

Moulure grossièrement (type sucre blanc en poudre) Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle de la Chemex

Moulu pour Piston / French Press à double filtration (type ESPRO)

Moulure grossièrement mais plus fin qu'un piston classique afin de profiter pleinement de l'intérêt de la double filtration ! Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle obtenue grâce à la piston Espro.

Moulu pour Piston / French Press / Cold Brew

Moulure grossièrement (type sucre roux en poudre). Et surtout torréfié moins longtemps pour permettre d'avoir tous les arômes de votre merveilleux café lors d'une extraction longue telle que celle obtenue avec une piston classique.

Inscription atelier

Votre Panier

Torrefaction Papillons, boutique de vente de cafés, thés de sélection, torréfactrice artisanale sur Lyon (69)

Tous les produits 150
Tous les produits 150 Vendus en ligne 119 cafés en vrac 11 thés en vrac 67 Infusions / Tisanes/ Rooibos 20 Thés indiens (Chaï) 5 chocolats 16 Autres gourmandises 4 Equipement et accessoires 24 Vaisselle 3
10.02
Commander Fermer
producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu

Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu

République Congo

Le concept « women in coffee » n’est pas un slogan creux !

La région du Kivu n'est pas un endroit où il est facile d'être une coopérative solide de producteurs.

La guerre, la corruption et de nombreuses formes d'injustice sont le lot quotidien des agriculteurs de la région. Ceux qui parviennent quand même à tirer le meilleur parti des incroyables qualités de production de la région méritent une vitrine claire sur le monde.

 

Le légendaire Gilbert Makelele a été le premier ambassadeur de l'île pour un modèle économique si simple et intuitif qu'on se demande pourquoi il n'est pas plus pratiqué. Depuis 2014, il offre des plants de café aux anciens et futurs combattants qui fuient vers l'île. Au lieu de les chasser de l'île comme c'était généralement le cas, Gilbert et la coopérative qu'il a créée, CPNCK, les forment à la culture du café et apprennent à la population locale à coexister avec les nouveaux arrivants qu'elle craint au départ.

 

La CPNCK est une coopérative de café établie dans l'est de la République démocratique du Congo depuis 2011 dont la mission est de prévenir les souffrances, de sauver des vies humaines et de protéger les espèces animales menacées d'extinction.

Les projets lancés avec le soutien des partenaires de CPNCK ont permis de construire des bases solides pour la relance du café dans l'Est de la RDC et donc d'améliorer la prévention de la pauvreté dans leurs communautés.

Après des années de guerre civile, la partie orientale de la République démocratique du Congo et ses habitants suscitent l'espoir d'un vent de renouveau.

La coopérative de café CPNCK a envisagé un meilleur moyen de ramener une sorte de paix dans cette région en enrôlant d'anciens combattants et braconniers démobilisés comme petits caféiculteurs. Le café de spécialité pour CPNCK est un moyen d'empêcher les jeunes adultes de devenir rebelles et renforce la position de l'île contre les passeurs et les bandits.

 

La CPNCK travaille avec des "microstations", de petites stations de traitement qui sont détenues et exploitées localement. Elles sont uniques au Congo.

La stratégie est simple : attirer d'anciens combattants de l'armée, des jeunes et des femmes vers le café et leur donner la possibilité de s'approprier ce modèle de microstation décentralisée, de se former et d'épargner.

Au fil des ans, ils ont changé de manière impressionnante le visage de l'île, en offrant une sécurité économique et en démontrant, faits à l'appui, comment le café peut améliorer les moyens de subsistance des habitants et des réfugiés de l'île à qui l'on donne une seconde chance.

Sur l’ile d’Idjwi, le concept « women in coffee » n’est pas un slogan creux. Un comité des femmes dans le café est opérationnel et porte les espoirs des caféicultrices.

Les hommes cèdent une partie des plants de café à leurs épouses. Ce qui fait que celles-ci adhèrent, à leur tour, à la coopérative.

 

Les femmes sont essentielles au succès du CPNCK.

Lorsque les hommes traversent le lac Kivu pour aller vendre leur café au Rwanda, cela a également d'autres conséquences : les familles se séparent ; les hommes trouvent souvent une deuxième ou une troisième femme au Rwanda, laissant leurs familles dans l'insécurité et sans ressources. Les femmes, sans pouvoir de décision, se retrouvent à la tête de 7 à 8 enfants ; ces enfants deviennent rapidement vulnérables et rejoignent les groupes armés... la violence se reproduit.

Pour ces raisons, le CPNCK a mis l'accent sur le recrutement des femmes depuis ses débuts en 2014. Ce n'est qu'à travers les femmes qu'une véritable cohésion sociale peut se produire.

Les femmes ont également commencé à mobiliser les jeunes.

Avant ces efforts, les producteurs ne travaillaient le café que de manière traditionnelle et avaient l'habitude de faire passer leur café en contrebande au Rwanda, mettant ainsi leur vie en danger.

Les femmes, quant à elles, n'avaient pas leur mot à dire sur l'argent ou le café, et les familles étaient séparées. Aujourd'hui, la vie change lentement mais sûrement pour les femmes de Ngula.

Elodie, la chef du groupe Muungano, a grandi à Ngula et connaît personnellement toutes ces femmes. En tant qu'agronome, elle est chargée d'offrir une assistance technique et d'aider les femmes à améliorer continuellement leur café. De plus, le système de crédit permet aux femmes de se sentir en sécurité et de se réconcilier les unes avec les autres. Leur logement s'est amélioré et certains enfants de ces familles cherchent à se perfectionner.

"Les femmes savent instinctivement comment travailler ensemble et gérer les détails de la transformation tout en se souciant des autres", explique James, directeur marketing du CPNCK.

Mais lorsque les productrices ont commencé à se réunir, à recevoir de l'aide et une formation pour améliorer leur traitement du café, et lorsqu'elles ont commencé à recevoir plus d'argent, leurs maris ont commencé à se réunir et à poser des questions.

Dans la société rurale traditionnelle, il s'agissait là d'un motif d'affrontement qui devait être traité en profondeur au sein de la coopérative.

Toutefois, grâce à la forte présence des femmes dans la gestion de la CPNCK, les femmes ont été moins réprimées au sein de la famille traditionnelle et les hommes se sont également tournés vers des activités à plus forte valeur ajoutée - au lieu de la contrebande.

Dans ce groupe, les productrices de café partagent une devise : "Ce que je reçois de vous, je le partage avec eux". Au fil des ans, cette façon de penser a permis au groupe de rester uni et d'augmenter régulièrement son volume.

Aujourd’hui, grâce à la coopérative, les femmes regagnent leur dignité : elles ne subissent plus les brimades de leur époux. Elles apportent les cerises de cafés à la micro-station de lavage de café et sont directement payées au prix du kilo ainsi elles savent combien ça rapporte. Cela les aide à assumer les dépenses quotidiennes du ménage et à épargner pour envoyer leurs enfants à l’école.

 

  • La région

Le café est produit à Ngula, chefferie de Rubenga, île d’Idjwi. Province du Sud-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo. C’est un territoire insulaire situé en plein cœur du lac Kivu.

L'île d'Idjwi n'est pas un endroit dont vous entendez souvent parler, mais avec le réveil digital de l'Afrique et un afflux d'intérêt de la communauté du développement, nous commençons à comprendre son histoire tout aussi tragique que merveilleuse. Un refuge pour les rebelles, un point chaud de contrebandiers, une zone de danger volcanique ou la nouvelle découverte de café de spécialité de la région du Kivu, tout cela décrit avec précision cette île lacustre éloignée.

  • Le café d'Idjwi et le cas des coopératives

L'histoire de cette île mérite certainement d'être racontée, ne serait-ce que pour plaider fortement en faveur de la communauté du café de spécialité afin de soutenir de solides coopératives de producteurs.

Tout d'abord, la composition démographique d'Idjwi est différente de celle du Congo et du Rwanda continentaux voisins. Il a longtemps été un refuge pour les réfugiés du génocide rwandais ainsi qu'un refuge pour les rebelles des différentes guerres et guérillas qui continuent d'être menées dans la région. Le calme et le manque d'industrie ou même de voitures de l'île contrastent fortement avec les villes de Goma ou de Bukavu qui entourent le lac.

Les Belges y ont planté du café il y a un siècle, mais en raison des conflits et de la chute des prix du café dans les années 80, les plantations ont été négligées. Pourtant, de nombreux agriculteurs dépendent uniquement de la vente de café pour leur revenu monétaire. En raison de leur manque d'organisation et de l'emplacement idéal de l'île entre le Congo continental et le Rwanda, le commerce illicite était le seul moyen de commercialiser le café d'Idjwi pendant longtemps. Cela signifiait que non seulement les commerçants rwandais fixaient les prix aussi bas qu'ils le voulaient, mais en raison d'un manque total de police ou de réglementation, les bandits tendaient une embuscade aux fermiers de contrebande, volaient leur café et souvent même les tuaient.

En fait, le nombre impressionnant de veuves sur l'île a été l'une des principales raisons pour lesquelles sa communauté de producteurs de café a pris position et s'est organisée pour vendre du café de manière indépendante grâce à une structure coopérative.

Le principe étant que si les agriculteurs travaillaient ensemble pour créer du volume et partager les ressources, ils pourraient alors exiger de meilleurs prix et arrêter la contrebande. L'une des coopératives qui a été créée est notre partenaire CPNCK; et sous la direction de Gilbert Makelele, beaucoup d’améliorations s'est produit. Sa passion et son travail acharné ont fait beaucoup pour accroître la sensibilisation aux malheurs de l'île et ces dernières années, autour de son café de qualité surprenante en particulier.

Malgré des méthodes de culture anciennes et inefficaces qui n'étaient guère mises à jour jusqu'à récemment, la qualité du café de l'île est connue des commerçants de café du continent rwandais et congolais, que cela soit dû aux différentes variétés cultivées sur l'île, à l'ombrage constant ou à la qualité du sol. Les mesures de mise à niveau de CPNCK ont fait une énorme différence ces dernières années. Aidé par des projets de développement qui mettent l'accent sur une meilleure transformation et une meilleure gestion des coopératives, le café a atteint les normes de spécialité et a commencé à être vendu sur les marchés internationaux.

En résumé, nous sommes ravis d'avoir des partenaires aussi passionnés à Idjwi qui promeuvent une cause aussi noble : la possibilité de moyens de subsistance pacifiques et indépendants pour la génération actuelle et future de l'île grâce à une structure qui est inclusive pour les agriculteurs de l'île et favorise la coopération entre toutes les personnes. Et en plus de cela, ils ont du café qui rivalise avec toutes les superstars spécialisées de la région.

Découvrez la coopérative et le travail de Gilbert Makalele

  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • producteur - Coopérative des Planteurs et Négociants du Café au Kivu
  • 06
  • 05
  • 04
  • 03
  • 02
  • 01

Produits proposés

Les autres productrices partenaires